L’influence des milléniaux sur le marché de l’habitation

Les milléniaux constituent la couche de la population des jeunes qui sont nés entre les années 1980 et 2000. Ces jeunes sont actifs et se distinguent par leur connaissance et utilisation du web et des outils internet. Ils sont tout le temps connectés et partagent des informations entre eux. Ils ont une influence particulière sur le marché de l’immobilier, mais comment ?

Des habitations plus modernes

Les milléniaux sont des jeunes actifs et pleins d’énergie. Ils aiment tout ce qui est beau, ils aiment l’aventure et aiment faire de nouvelles découvertes. Ce sont aussi eux qui voyagent aussi grâce à certains sites de rencontres ou pour participer à certains événements dans le monde. Parce qu’ils sont jeunes, ils aiment ce qui est beau et attrayant. Les promoteurs immobiliers et les constructeurs ont pris acte de cela, ce qui a influencé certaines constructions. On retrouve de plus en plus d’habitations modernes avec des innovations architecturales. En plus, ces jeunes aiment vivre en communauté ou dans des appartements où ils peuvent rester toujours en contact, communiquer et se partager beaucoup de choses. Ils se sentent mieux dans les condos par exemple. Dans les grandes villes et au Québec spécialement, ce phénomène des maisons modernes a pris de l’ampleur.

Les prix revus à la baisse

Parce qu’ils sont jeunes, de récents diplômés, des entrepreneurs ou de nouveaux fonctionnaires, ils pas nécessairement les moyens de se payer ou louer des maisons à des prix exorbitants. Par exemple, il existe une maison à vendre Sainte-Sophie où le prix est assez abordable afin que les milléniaux puissent y vivre. Sur le marché, le prix des habitations a diminué, facilitant leur acquisition. Ceci a aussi permis l’installation d’une grande concurrence sur le marché. Plus les prix sont abordables, plus les habitations sont occupées. De plus, comme la majorité de ces jeunes sont de grands voyageurs, et aiment s’installer où il fait bon vivre, alors, le prix est un point attrayant sur le marché. Pour les promoteurs de l’habitation, cette couche de la population est une niche à explorer et à conquérir.

Un marketing gratuit à double effet

Avec ces jeunes, le marketing du bouche-à-oreille prend son véritable sens. Étant toujours connectés sur les réseaux sociaux ou en train de toujours communiquer sur les nouveautés, ces jeunes divulguent très vite des informations. En réalité, si un logement est de qualité, à la minute qui suit, les images et vidéos et informations sont sur le net. C’est la même chose si l’habitation n’est pas de qualité. Alors pour les promoteurs de l’habitation, c’est une occasion d’investir dans la qualité et de s’offrir une publicité gratuite. Cette publicité peut alors être nuisible ou bénéfique en fonction des informations partagées. Cette facilité que ces jeunes des années 80 et 2000 ont changée la donne en ce qui concerne les stratégies publicitaires et de marketing sur le marché de l’habitation. La publicité est donc gratuite et virale sur internet, mais encore, il faudra se trouver du bon côté de la scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *