Le poêle à granulés : les conditions d’installation
Le poêle à granulés

Le poêle à granulés : les conditions d’installation

Le poêle à granulés, connu sous le nom de poêle à pellets, est devenu de plus en plus prisé par de nombreux ménages actuellement à cause de ses côtés économique, pratique et respectueux de l’environnement.

C’est un appareil de chauffage qui utilise des pellets ou des granulés de bois pour fonctionner. Il a été spécialement conçu en tant que chauffage d’appoint ne permettant pas une source principale de chaleur.

Pour chauffer, le poêle à granulés nécessite des sciures de bois, qui sont à disposer dans le réservoir du poêle. Son fonctionnement est simple et se fait de manière automatique.

Programmable à l’avance, il émet une chaleur homogène et constante. Le poêle à pellets nécessite un entretien régulier, à raison de deux fois par an pour son ramonage et aussi un contrôle par un spécialiste tous les deux ans. Cela va augmenter considérablement la durée de vie de l’appareil.

Pour installer un poêle à granulés ou un poêle à pellets, il faut respecter certaines règles.

Conduit d’évacuation obligatoire

Comme tous les appareils de chauffage à bois, il est obligatoire d’avoir un conduit qui rejette les gaz brûlés à l’extérieur. Si un passage de conduit de cheminée est déjà disponible dans le logement, l’installation poêle à granulés avec conduit existant est plus facile. Toutefois, il faut préalablement vérifier si le conduit est dans les normes.

Des raccords de fumées bien adaptés sont requis. Pour cela, les tuyaux doivent être rigides assurant une étanchéité parfaite et une sécurité optimale. Dans le cas contraire, des travaux de réhabilitation sont nécessaires qui consistent à tuber et isoler le conduit.

Une pièce spacieuse

Un logement adapté d’environ 100 m2 est requis pour qu’un poêle à granulés ou poêle à pellets fonctionne à bon escient, car la combustion du bois a besoin d’une énorme quantité d’air.

Un espace de plus de 30 cm est nécessaire pour séparer le mur et l’appareil permettant à l’air de circuler dans de bonne condition et à la combustion de se dérouler correctement.

Un kilo de combustible type granulé demande 45 m3 d’air ambiant. De plus, l’appareil doit être posé sur un sol incombustible et facile d’entretien.

Toutefois, il convient de savoir que ce type d’appareil présente des contraintes quant à sa manipulation, son brassage de l’air et son niveau sonore.

Des raccords de fumée adaptés

L’installation doit correspondre à la norme NF DTU 24.1 et les pellets certifiés DIN+. Afin que l’appareil fonctionne de façon optimale, le raccord entre le poêle et le conduit de cheminée ne doit pas présenter moins de 3% d’inclinaison concernant les tronçons horizontaux.

La longueur totale de ces derniers ne doit pas mesurer plus de 3 mètres tandis que le tronçon vertical d’un raccord en « T » doit être supérieur à 1,50 mètre. Le raccordement doit être en mesure d’évacuer les fumées lors d’une coupure d’électricité imprévisible.

Laisser un commentaire

Fermer le panneau